A Matter of Time Tour 2012

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

samedi 21 avril 2012

Racontez-moi…


Hier apres le concert du Zenith de Lille, belle affiche (Hollie Cook, KyMani Marley, NNeka, Method Man, Le PH et Chinese man avec trois MCs), bonne audience, bonne ambiance avec un son pas terrible, enfin bref…j’ai discuté avec une bande Lillois qui viennent souvent nous voir (ils se reconnaitront hein Simon), ils m’ont plus ou moins raconté leurs petits rituels avant de venir voir un concert du PH. On a bien rigolé et ça me permet de voir un peu l’envers du décor comme si je rentrais un peu plus dans la vie de gens qui viennent nous voir en concerts.

crowd

Nous sommes loin de savoir comment chacune des personnes qui viennent nous voir se preparent. Comment ils vivent leur avant et leur après concert du PH. Que font-ils de tous ces autographes qu’ils nous font signer sur des affiches, t-shirts, casquettes et autres supports…Combien de jours restent-ils sans laver le bras sur lequel on a griffonné ? Ecoutent-ils leur album préféré du PH en boucle avant de venir se prendre leur dose en Live ? A combien de Kms de chez eux peuvent-ils aller pour voir le groupe ? Viennent-ils toujours en groupe ou seul, en couple ou avec une bande de potes ? se font-ils des nouveaux amis dans nos concerts ?

Quand ils rentrent chez eux, réécoutent-ils les albums pour voir quelle chanson n’a pas été exécutée dans la bonne version, quel morceaux incontournable n’a pas été joué selon eux…Bref après cette discussion, je me suis dit qu’il n’y avait qu’une seule façon de savoir ; demander aux gens de raconter par eux-mêmes.

02.jpg

Alors voilà à vos claviers, vos crayons, vos pyrograveurs et autres pour nous raconter vos meilleures anecdotes de concerts, les plus folles, les plus insolites, vos photos de concerts du PH les plus belles ou les plus débiles. Si vous acceptez le défi, envoyez votre histoire ou vos photos sur le site et on fera une sélection à publier dans le blog. Quant à moi, je vais essayer d’être un peu plus assidu dans mes posts car je vous ai un peu laissé tomber ces derniers temps… Au moment où je vous écris, je suis assis dans les loges de la Grange à musique à Creil, lieu dont je vous ai déjà parlé dans mes chroniques du « Tilt » Tour. Nous y jouons ce soir avec Red Fish Dub Syndrom. Je me souviens d’une très bonne ambiance la dernière fois et j’espère que ce sera la même ce soir. Il est dix-huit heures et vingt-sept minutes. Vers 19h30 nous allons manger, après petit repos pour ceux qui veulent bien. A une heure du concert, ça commence à s’agiter et chacun va se préparer à occuper son poste pour une heure et demie de concert.

J’attends vos histoires avant de vous dévoiler mes petits rituels avant et après le concert car chacun d’entre nous a sa façon de se préparer à monter sur scène, chaque artiste a ses petits trucs qui le rassurent et lui disent que le concert va bien se passer. A bientôt.

Peace

vendredi 30 mars 2012

Maison…


Ces dernières semaines de mars sont très chargées pour le PH. Nous avons cinq concerts par semaines et il faut tenir le rythme. Enchainer concert après concert tout en essayant de garder de la qualité et la bonne dose d’énergie pour donner ce qu’il faut chaque soir. Car on ne peut même pas dire « ha ! Aujourd’hui on joue dans un petit bled insignifiant ou devant peu de monde alors, on va se la jouer cool pour pouvoir se la donner demain au Bataclan »par exemple. Non ce serait ce mentir à nous-mêmes d’abord et enlever à notre travail l’importance qu’il devrait avoir à nos yeux. Alors que ce soit au Bataclan avec une salle blindée et un public parisien à bloc, où à Marseille au Kabaret Aléatoire, à Bordeaux au Rock School, à valence au Théâtre du Rhône, où à la Coopérative de mai à Clermont-Ferrand, la donne est la même. Il faut faire un bon concert. Il faut conquérir le public. Il faut lui donner du plaisir, lui donner envie de revenir la prochaine fois.

Oui l’objectif est toujours le même, tout casser quels que soient les conditions. Le son est pourri sur scène, j’ai mal au ventre, je viens de me péter une dent, tout ça n’a aucune importance, une fois que les premières mesures retentissent, tu oublies tout. Il faut y aller…Bien sûr, il faut mettre toutes les chances de son côté, avoir bien bossé son show, fait en sorte que techniquement rien ne vienne gâcher la fête même si on n’est pas à l’abri d’une galère de dernière minute. Les machines qui tombent en panne ou qui tout simplement ne démarrent plus alors qu’aux balances c’était bien, des petites bidouilles de rien du tout qui peuvent pourrir une soirée. Il faut pouvoir passer au-dessus de tout ça pour pouvoir régaler son public et bien sûr quand toutes les conditions sont réunies, la party peut être d’enfer…

Mais tout ça prend une saveur particulière quand le concert en question se passe à la maison. Au Transbordeur, mythique salle de Lyon que nous connaissons bien pour y avoir ou jouer ou travailler pour certains comme techniciens. L’équipe qui gère la salle comme l’équipe technique sont tous des gens que nous appelons par leurs prénoms. Nous avons tous ici des souvenirs de concerts auxquels nous avons assisté ou donner, des concerts mémorables comme des concerts qui gardent un arrière-goût amer comme lors du malaise notre batteur sur la tournée de « RBM » ou certains sont allés jusqu’à dire qu’il était mort d’une crise cardiaque sur scène…Mort de rire.

Nous connaissons donc bien la maison, nous sommes dans notre ville après avoir joué à Marseille la veille. Le bus s’est garé là depuis 6h du matin et certains pensent à faire une petite visite surprise à leur famille si toutes fois ils arrivent à se sortir de leur couchette à la bonne heure. Quoiqu’il en soit la journée reste particulière. Nous partons de chez nous chaque semaine pour aller jouer loin de Lyon et ce soir, c’est ici même que nous allons devant jouer la foule d’anonymes qui nous suit mais surtout devant les têtes connues de nos familles, nos potes de vingt ou trente ans pour certains. Jouer devant des gens qui ne seront pas là juste pour voir le PH jouer mais pour voir papa, un frère, un cousin, un mari ou un fils jouer.

Et nous allons nous appliquer à montrer à nos amis et à nos familles ce pourquoi nous partons toutes les semaines, ce que nous faisons tous les soirs loin de la maison.

Même si on n’est pas forcement nerveux ou dans le trac, il flotte quand même une certaine tension dans l’air. On ne va pas se mettre la pression plus qu’il ne faut mais on va s’attacher particulièrement à faire plaisir aux nôtres. A faire kiffer la famille et pour bien faire, il faut rester détendu. Détendu et serein. On le sait que le Transbo est une salle qui sonne bien et qu’on sera à l’abri des galères de son qu’on a pu avoir la veille. On sait qu’il y a eu des préventes mais que nous sommes loin d’avoir blindé, on se demande s’il y aura du monde au guichet ce soir. On se pose toutes les petites questions qui peuvent nous venir à l’esprit mais on essaie de rester toujours détendu. Ce soir nous sommes accompagnés de la Canaille. Une belle découverte. Et comme promis, je vous ferai un billet spécial sur les groupes qui ont fait nos premières parties dans cette tournée de février-mars. La canaille donc ouvre pour nous avec son hip-hop énervé et revendicatif mené par leur bondissant chanteur Marc Namour. Vous savez celui qui chante « Parler le Fracas » sur le dernier album du PH. Ils envoient du bois. Ça joue et bien. Le public du Tansbo ne s’y trompe pas et leur fait un accueil du tonnerre.

La salle est belle, pas complètement blindée mais ça fait une belle fête. Des enfants en bord de scène, nos femmes, les amis, les copains qui ont vu le truc naitre et se développer, des fans de la première heure qui ont amené leurs ados de mômes, des gens qui nous découvrent pour la première fois, eh oui, tout ça fait chaud au cœur, donne de la force pour la suite. Ce ne sera pas notre meilleur concert certainement mais un des plus intenses en émotions. Quand nous partons de Lyon ce soir-là, c’est le visage souriant, le cœur léger et la tête pleine des sourires des nôtres que nous repartons vers de nouvelles aventures. Dans quelques jours nous seront de retour…A bientôt .

Peace

jeudi 29 mars 2012

Places à gagner pour Rouen le 5 avril


La question : Quel était le titre de la première version de PH Theme ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : Rouen
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

mercredi 28 mars 2012

Places à gagner pour Caen le 4 avril


La question : Comment s'appelle l'ingénieur du son du Peuple de l'Herbe ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : Caen
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

samedi 24 mars 2012

Places à gagner pour Le Creusot le 31


La question : Avec quels groupes a-t'on fait le "Lyon Calling Tour" en 2005 ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : Le Creusot
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

vendredi 23 mars 2012

Places à gagner pour Alès le 30 mars


La question : Qui a fait les illustrations de "A Matter of Time" ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : Alès
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

jeudi 22 mars 2012

Places à gagner pour montpellier le 29 mars


La question : Qui à fait la première partie du Peuple lors des concerts de Madrid et Barcelone ? ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : Montpellier
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

mercredi 21 mars 2012

Places à gagner pour Toulouse le 27 mars


La question : Quel est le titre bonus sur la version vinyle de "A Matter of Time" ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : toulouse
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

Places à gagner pour Nantes le 28 mars


La question : Quels sont les 2 instruments de N'Zeng sur scène ? ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : Nantes
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

mardi 20 mars 2012

Bucarest one shot


Deux avions, presque 3 heures de vols, des heures d’attente, d’errance, de fumage de clopes, dans des cabines faites pour ça dans les aéroports, devant des feux de cheminée factices, visite de boutiques duty-free. Montrer patte blanche à l’aéroport de Bucarest où contrairement aux Anglais par exemple, les autorités roumaines ne demandent pas au séné-gaulois que je suis de visa pour entrer chez eux. Ma carte de résident en France et un passeport valide suffisent. A peine sorti de l’aéroport, un autre truc me rappelle le Sénégal ; cette petite roumaine qui tend la main et me demande dans un français approximatif si je n’ai pas de pièces de 1 euros. Au début je lui dis non, ce qui est vrai. Devant son insistance, je lui vide dans la main le contenu de mes poches. Presque trois euros mais en centimes. Pas de pièce de 1 euro. Elle semble déçue mais je sais qu’elle arrivera à en faire quelque chose. C’est la même à Dakar, les gens vous taxent votre monnaie car un euro vaut 600 et quelques francs CFA. De quoi offrir un repas « décent » à une famille de cinq personnes ou plus. Bref…

cheminee.jpg

Nous avons juste un concert en Roumanie. Jay qui nous récupère à la sortie de l’Aéroport est content que cela puisse se faire. Nous aussi, même si pour l’instant nous nageons encore dans la fatigue du show case de la veille sur le Mouv et la courte nuit d’hôtel qui s’en est suivie. Perso j’aime bien ces petites incursions dans un pays lointain, même si on y reste pas longtemps, on en gardera toujours de quoi se souvenir et raconter. Dans le car qui nous amène vers la salle, Jay nous parle un peu de son pays et des récentes manifestations d’étudiant qui ont abouti au changement de la moitié du gouvernement. La Roumanie porte encore les stigmates de la dictature Ceausescu mais les jeunes qui l’ont peu ou pas vécue eux rêvent d’une autre vie. Il y a ceux qui pensent que pour eux l’avenir est ailleurs et il y a ceux qui pensent que tout est à faire chez eux et que les opportunités de réussir dans la branche qu’on a choisie vont en grandissant et que forcement le pays arrivera à trouver sa place dans une Europe chancelante et endiguée dans la crise économique. Il y a aussi ceux qui comme Jay ont tenté l’aventure extérieure mais sont rentrés au pays par nostalgie ou par faute de pouvoir s’intégrer ailleurs. Jay me dit qu’il pense en anglais, rappe en anglais, s’exprime en roumain, s’active pour créer et faire exister des choses culturellement. Pour lui c’est ici qu’il doit militer, agir, participer au changement des mentalités et à l’avancement de son pays.

airport.jpg

La salle est située dans un quartier excentré de Bucarest, dans un immeuble de deux étages à la façade grise. Une petite plaque sur la devanture indique « Atelierul de Productie ». La salle de concert ma rappelle me donne des relents de celle de Sarajevo lors du Lyon Calling Tour, les impacts de balles en moins… Une équipe technique est en train de s’agiter sur la scène dans la même routine que dans n’importe quelle salle de concert sauf qu’ici on se demande si tout va marcher, si la scène va tenir, si les subs ne vont pas exploser etc… Mais bon nos techniciens sont confiants et je pense que tout le monde est excité d’être là et de jouer devant un public nouveau qui semble-t-il nous attend. Jay me dit que s’ils arrivent à faire 500 entrées, ils entreront dans leurs frais. Il s’est vraiment cassé le cul lui et son équipe pour que ce concert se fasse. Il aimerait aussi faire jouer nos potes de HighTone et d’autres groupes français. Il en veut vraiment.

cap.jpgatelierul.jpg

Tout le monde s’affaire pour que tout se passe bien. Les balances sont rassurantes, enfin on se dit que ce soir ce sera rock’n roll mais on aime bien aussi quand ça ne nuit pas à la qualité du spectacle. Pendant que les gars s’installent, JC et moi nous engageons dans une discussion effrénée avec un mec qui attendait depuis longtemps de pouvoir nous interviewer. La discussion porte sur tout ; politique, musique, social, « all the every day shit » quoi…Il a des questions perso pour chacun d’entre nous sur nos carrières respectives et sur notre rôle dans Le P. H…Il est assez documenté, et pour un mec qui ne nous a jamais vu en concert, il en connait plus certains français qui nous interviewent.

the_stage.jpg

La discussion se poursuivra dans le salon de Rin Grang Hôtel à deux km de là ; c’est là que nous logeons ce soir…Il y a fête. Un mariage. La salle des fêtes est bourrée de monde et résonne au son de musiques pop roumaines. C’est l’ambiance assurée. Pendant que JC, notre interlocuteur et moi continuons la discussion commencée à la salle de concert, nos quatre confrères se font eux aussi cuisiner par une autre journaliste. La discussion pliée, c’est direction les chambres pour une petite sieste bien méritée…Après c’est le resto pour le repas du soir. Il est tenu par une pimpante jeune roumaine. C’est Jay notre hôte qui lui a fait les menus, les flyers pour la pub du resto et les annonces de concerts car ils en organisent aussi. Et c’est au son de musique cubaine distillée par trois mecs (claviers, congas, contrebasse et je ne sais plus quoi, ainsi qu’une jeune fille qui vient pousser la chansonnette) que nous dinons. Jay me confie qu’il s’est arrangé avec la patronne pour régler la facture après le concert si ça marche. C’est le règne de la débrouillardise…

annonce.jpg

Retour à l’hôtel, repos pour ceux qui veulent…Minuit rdv dans le hall de l’hôtel pour retourner à la salle. Quand nous arrivons, elle est déjà blindée. Blanoz, le combo roumain qui ouvre est déjà sur scène en train de « blaster » un dub pas dégueu du tout et rien à envier à certains « dubbers » français. Ils sont deux sur scène à envoyer du son via leurs lap top, machines et platines etc. Et sont rejoints par moment par une de leurs copines au micro. L’ambiance est bonne et les gens ont l’air content d’être là. Et nous de notre part ne regrettons pas d’être venus. Les jeunes roumains sont à la fête. Nous aussi. L’énergie est bonne et même si la scène à l’air prête de s’écrouler par moments, cela ne nous empêche pas de se la donner. Très bonne soirée au final. Un one shot mais on sait à regarder les visages des gens qu’ils ont bien aimé. Nous aussi. On nous demande quand-est-ce qu’on revient, quand-est-ce qu’il y aura d’autres groupes français. Je ne sais pas les amis mais je pense que ceux que nous connaissons viendront avec plaisir…

telefon.jpg

Le lendemain, c’est encore deux avions, cinq heures de route pour rentrer de Paris après avoir récupérer sur le parking de l’hôtel Ibis notre camion neuf places et la voiture de location, direction Lyon. Crevés mais content d’avoir fait ce petit saut en Roumanie tout en espérant y retourner un jour…

Peace

samedi 17 mars 2012

Places à gagner pour Annemasse le 24 Mars


La question : Qui à remplacé Stani en 2005 ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : Annemasse
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

vendredi 16 mars 2012

The long march.

So....greetings fellow herbalists. Where do we return to?

Ultrecht. It was ok weather wise as it wasn't raining was my first thought as I poked my nose out of the tourbus. After the dismal downpour in Tilburg my jeans were finally dry. I had been forced to wear my spare pair...Which aren't worn in. We were playing the Tivoli, there being several in this town, we were at the outer club, a kilometre or so from the centre of town. But it wasn't wet so who cares. We've played there on several occasions so we knew the layout and the sound. Soundcheck passed painlessly enough and left us sufficient time for a stroll into town with DJ Pee.
We decided to try some of their beers. We had a couple of 'demis' as we were unsure of the tastes...we struck gold insomuch as the last lager we drank was awesome. Either that or the beer before was so vile that rats piss wouldv'e been an improvement. DJ Pee and I agreed we are not great fans of Weiss beer.....

The gig went well and our support band were a local rap outfit, who, to be honest, didn't say much to us. Perhaps they were in awe of our beauty and skillz. Or maybe not. We went on and did our thing. After the show we camped in the bus overnight as the distance between cities in Holland is so modest that a long night run is not necessary. This also leaves us with the ability to roll around the bus and jump on and off at random throughout the night. If that's what you want to do in life. So....

We awoke in Amsterdam. ta da! As usual we were parked opposite the Milkyway. However this time we were playing at the Sugar Factory opposite the Milkyway building, but part of the same outfit. On entering the dressing room we were welcomed by a long list of rules that by and by we completely ignored. We live rock and roll on the wild side and do not need to count all the towels in and out. Bollox to the towels I'll use the curtains.

That afternoon I dined at Burger King just in case...well you know what I mean. Dutch cuisine...The pancakes are fine but when we were finally fed there was just too much and it was heavy...So now you want me to jump around on stage? Is that before or after I vomit over the crowd?

Anyway....we survived like waddling pregnant ducks till the gigs' end and then chilled in the dressing room with a company rep continually telling us we had to leave at so and so time.
Which bit of 'do I look like I'm listening' didn't they get? We stayed till the end and left when we felt like it. At one point a lady who must be some local DJ strolled in thinking we'd gone and complained about the smoke....er...It aint your dressing room byatch, and then she sensibly retract the statement to say well it's Ok for others but not her. Erm who asked you byatch? I think she'd realized by then you do not make comments in front of bands you don't know....cos they just might have been around longer than you, bigger than you and...may be around long after your gone. So there. Silly cow

Ergo....after the show we partied with a lot of Dutch 'fresh air' and as it says in the Bible, It was good. By 3am I was forced to return to Burger King to confront the hunger pangs...how strange. Must be something in the air. After this culinary expedition I slumped in my bunk and listened to the night sounds of central Amsterdam on a Friday night. It was noisy but luckily I have earplugs.
I vaguely recall the engine firing up the next morning. It was either that or my stomach. When I peered from bus the next afternoon we were in drizzly Zwolle. It's a nice enough place. A small town with a surrounding defensive canal. We had a while to kill so the band made a last foray into the town to maybe experience more of the Dutch fresh air. Then it was back to the venue Hedon, to start the soundcheck.

To be honest, everyone was a little tired after the gig in Amsterdam but we put on the best we could and the atmosphere was warm and friendly. I spent the last few hours backstage before the show watching BBC Iplayer on the history of British colonialism. As you do. Food was served of which I only ate the soup as my intestines were still blocked from the night before. This was a good move in some respects. The show......Went well. Cool vibes in the crowd and a great 'au revoir' to Holland. We obviously partied after the gig as the bus moved off towards Lyon. Of course I was in 'easy company' mode, meaning at some point ie, at Luxembourg Airport, I would jump off into the night to catch my flight back to the UK. In theory this is great. However.........

7AM. I open my eyes while laying prone on the downstairs sofa. Back pack only as I am leaving my big bag on the bus and only packing my mac, passport and dirty clothes..

......fuck me sideways I am hammered...........

No...seriously....I'm fucked. I step out of the bus into the dark grey drizzle. I cannot focus, think, speak or walk properly. So the driver looks around blankly as his sat nav says this is the airport and who are we to argue? There's a black looking forest to one side and a barbwire topped fence on the other with some very shut looking buildings. I've seen this before in some of the more provincial airports in France so why not here? I have also seen this in horror films. The beginning bit where the stranger (me) gets murdered.
Our driver goes and rings a bell.....nothing happens so he gets back into the bus and drives of into the early morning gloom. I pull the straps of my back pack, and start walking. I am just not sure where. Into the forest with the wolves and trolls or along the closed buildings full of zombies or the half built bit of Hades behind? All of them!

First we stumble towards a car park. I see a man in uniform outside a car. I wobble up to him and realize he's a Luxembourg military pilot. In fact he is THE Luxembourg military pilot. 

So at least he speaks English. Unfortunately at this point I can barely speak any language. I manage to describe my plight and he explains the that I am in the military and cargo training area......OK....and the bit I need is a couple of kilometres away. Great. So off we march.

After a while the road disolves into a half built industrial landscape. In the distance I see a portacabin and a Stop sign and another man. Wow, Luxembourg is the happening place. I go up to him and mumble something about airports while waving my passport. I am drunk, full of Dutch fresh air and incoherent....so he asked...

  You work here? Which company?

WTF? The guy thinks I have come to work anywhere in this state? OMD.... Who's he think I work for? Amstel Air? Bob Marley Airport Services? Eventually Mr Brightbrain realizes I am merely a tired and emotional traveler from far lands wishing to return to dear Albion. Again the airport is a kilometre away... So off we trek once more....now I am in a vast unfinished something or other. Fuck knows. Rubble, semi laid tarmac, I am actually in scene from 28 Days Later and no one told me. I am also getting a a slight headache. On and on....past wolves roaming the Lux forest. At one point a young girl in a red hooded cloak passes me with a whicker basket. Followed by a sweet old lady with remarkably long ears, and teeth. And to be honest a bit of a 'tache....Whatever.

Through the wasteland I trekked like in "The Road". Eventually under a lone street light I saw a garage just opening. The light was getting stronger, and so was my headache. I entered the aforementioned service station and two inbred locals put down there banjos and stared at me. I asked for directions to be told once again the the airport was a kilometre away.....on the left. Then I realized,,,,I was in Luxembourg. Everything in Lux is a kilometre away where ever you are. Something to do with space/time continuum and tax evasion. They appeared slightly more scared of me than I was of them, their bulk, and female gender making me worried that they may wish to use me for breeding purposes in their local community. I carefully backed out of the door at no time losing sight of the pair of them and listening out for the sound of bare feet running up behind me with hatchets. Time to go......

Luckily I had checked on Wickipedia the night before...so I knew what Lux airport really looked like. After a kilometre I saw a large squat glass building loom from the misty drizzle....As I clambered over the piled up gravel and unpaved sidewalks the construction grew closer. Eventually I found out I was on the wrong side of some barriers. Aren't we all? I climbed over them and fell to the ground. However with state I was in I frankly couldn't give a flying fuck.

It was like a vision. Dry, warm, inviting......I pulled myself up...and found a real path. The doors opened and I entered....I promptly bought a bottle of water and sat down...And passed out.
Time passed in a strange dream state punctuated by 'ding dong' of the airport announcement. And then.....I could hear talking. So nice was my dream state I didn't want to awake but the voices became more insistent.....Inevitably my eyes eventually opened to the sight of two Luxembourg coppers trying to loom over me. But they were too small. They woke me up. Why? I waved my passport at them while trying to find my glasses....they looked like children in dressing up clothes. Then I heard them speak but my mind recoiled from the effort of trying to work out what they were talking about so I pulled my phone out and brought up the boarding pass on screen and lazily flapped my hand round in the direction of their faces. They looked and said 'Don't miss your flight'....

 Don't miss my flight? From this damp dump? I would rather roast my bollocks.

What planet are these cops on? Under what circumstances am I gonna miss a flight not due for another three hours from this damp tax avoiding muddy half built field?

Did you know Lux airport is one of the few countries' airports that is international only? That's cos the country is so small they can't fit another airport in it..... So I went back to sleep....Then when it was time to go through security...I went straight to the cafe and had a hot chocolate. I needed it. Eventually the burden of time passed by and we got on the propellor plane and off to London City airport.
At this point I realize my cold has come back. Thank you Luxembourg.... Home........Pub...Laundry...Skyrim.... zzzzzzzzzzzz

Two days later......we had repacked the back pack...and it was off to Paris. As ever the gig was sold out. Pretty good for a band from Lyon. I arrived after the others via Eurostar and made my way to the venue Bataclan. For the first time in ages I had guests on the guest list and to be honest it was lovely to see some old friends again. The crowd was utterly awesome and the rendition of Matter of Time went without a hitch. The sound was amazing. After the show we had a bit of a party as one would...and then back on the bus to Bordeaux.

Bordeaux....At Barby Rock School. Been there before but it was amazing to see a red London double decker bus being used as canteen. Not only that but it was the Number 6....which the route next to the one I used to use as a child! That was odd.

We tore the house down, but not only that but it was first actually warm day this year! I was too hot in my bunk at midday to stay on board. And we could wear a t-shirt for the first time this year which the gave the day a semi summery feel.....'bout flippin' time. We played and stayed in the bar after the show with the chefs and techs. A real nice bunch of people. Ergo....it was bus time.

So......We arrive in Clemont-Ferrand, at the Cooperative de Mai.....been here several times and looking forward to the gig...I shall take a small beer I think...and ponder tonights adventure. Till the next time my honored hempologists...I say a till we meet again....

Places à gagner pour Nancy le 22 mars


La question : Qui a quitté le groupe en 2005 ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : Nancy
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

Places à gagner pour Valence le 23 Mars


La question : De quelle couleur est la basse noire de spagg ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : Valence
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

jeudi 15 mars 2012

Places à gagner pour Marseille le 20 Mars


La question : Qui chante sur le titre "Parler le Fracas" ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : Marseille
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

Places à gagner pour Lyon le 21 Mars


La question : A quel date est sorti "A Matter of Time" ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message : Lyon
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

mercredi 14 mars 2012

Parler aux journalistes…


Quand on doit répondre à la même question trois à quatre fois dans la même journée, devant des personnes différentes mais mues par le même objectif (découvrir les secrets de fabrication de notre dernier opus «A matter of time»), arrive un moment où on se demande si on aurait pas pu réunir ces mêmes personnes dans une même pièce et leur balancer à tous le même laïus préparé au point près.

rfi.jpg

Leur dévoiler les recettes de cet album qu’ils s’évertuent à taxer de «plus groove» que le PH ait commis. Mais bon ce serait trop facile.

radio campus

Nous, qui nous sommes plaints souvent d’être boudé par « une certaine presse » et les grands médias, ne pouvons pas faire la fine bouche quand certains de ces même médias nous ouvrent les portes de leur studio. C’est ainsi qu’en l’espace de quatre jours dans la capitale, nous avons hantés les couloirs de la maison de la radio pour nous entretenir avec des interlocuteurs forts intéressants sur les ondes de Radio Nova, Rfi, Radio Campus, Arte Radio ou Le Mouv qui s’est fait partenaire sur cette tournée et qui nous invite à faire un concert privé au Studio 105 de la Maison de la Radio. Concert diffusé sur Arte Live Web simultanément. (que vous pouvez regarder )

le mouv 3.jpg

L’attachée de presse (Marie Britsch )engagée par Discograph notre distributeur est efficace. Tout est bien organisé et partout où nous sommes allés nous avons été bien accueillis. Les gens avec lesquels nous avons discutés connaissaient très bien leur sujet et le groupe même s’il est inévitable qu’on retrouve de temps à autres les mêmes questions. Mais chacun à sa façon d’amener ses sujets. Vous avez les journalistes qui ont un canevas dont ils ne s’éloignent pas et ceux qui sont prêts à laisser la discussion partir là où le vent l’amène. Et nous avons le devoir de rester le plus sincère possible et de nous laisser la possibilité de botter en touche si une question nous semble indiscrète. Il y a les journalistes qui rigolent que ses questions puissent mener la discussion vers autre chose et ceux qui s’attachent à ce qu’on reprenne leur question dans la réponse et surtout qu’on y réponde sans détour aucun. Mais tout ça se passe bien si on est détendu. Ces gens veulent savoir des choses que des fois on a du mal à exprimer. Mais bon il faut jouer le jeu surtout quand on est bien accueilli.

radio novajpg

L’autre exercice qu’on a eu à faire cette semaine c’était de jouer quelques morceaux en live à la radio. Et bien sûr à part pour le Mouv au studio 105 où il y avait tout le groupe, c’est à trois qu’on doit faire ça. Pee aux platines, JC 001 et moi au chant. Les morceaux choisis sont « Mothership » et « Let us play ». A l’ancienne, version Sound Systeme.

rfi2.jpg

C’est marrant, c’est diffèrent car il n’y a pas tout le groupe qui pousse derrière. Mais c’est super pratique d’avoir les instrus sur galette et de pouvoir se les jouer comme ça.

nova bis.jpg

Sauf quand l’ordi ne veut plus démarrer, donc plus de Serato, pas de son, la panique. C’est ce qui nous est arrivé le premier jour à Nova. La panique, l’ordi a démarré à 3mn du direct. Le lendemain, il a fallu changer d’ordi.

nova3.jpg

Le concert au Mouv est l’occasion de voir débouler Marc Nammour pour la première version live de « Parler le Fracas » bien accueillie par le public. Un concert pas trop mal au final avec un public assez hétéroclite. Une bonne semaine de promo à parler aux journalistes de ce que nous faisons et de ce qui nous motive à le faire. Comment nous le faisons et comment nous le vivons. Parler à la radio pour se faire entendre du plus grand nombre. Promouvoir la bonne parole du Peuple en ces temps de morosité ambiante.

le mouv 2.jpg


Faire des rencontres comme celle de Batlik qui se définit comme un artiste qui fait des disques qui ne se vendent pas. Il revendique le droit au ratage conscient et avec classe. Il dit avoir peur quand la douleur se fait insupportable. Souffre de calculs rénaux mais ça ne l’empêche pas faire des disques et de diriger son propre label tout en étant pas son propre patron. Car entre avoir un patron et être son propre patron, il préfère ne pas en avoir du tout et se donne la casquette de musicien-producteur auto-entrepreneur. Et tout ça avec un sens de la repartie qu’aurait adoré un Desproges. Avec lui et son contrebassiste James, on finit l’émission « Musiques du Monde » sur Rfi avec une Jam assez surprenante mêlant nos univers si différents dans une entente que seule la musique peut procurer à certains moments.

batlik.jpg

Peace

samedi 10 mars 2012

Places à gagner pour Castres le 17 mars


La question : Qui chante sur le titre "Mars" ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

vendredi 9 mars 2012

Places à gagner pour Clermont-Ferrand le 16 mars


La question : Quel titre du peuple parle du printemps arabe ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

jeudi 8 mars 2012

Places à gagner pour Bordeaux le 15 Mars


La question : Qui à écrit les paroles du morceau "A Matter of Time" ?

Répondez par email à cette adresse : amot@lepeupledelherbe.net

indiquez le nom du concert pour lequel vous jouez dans le sujet du message
et la réponse, votre nom et votre prénom dans le corps du message.

Une place par email. réponse (dans tous les cas) et instructions (si vous avez gagné) par mail dans les 24h00.

Bonne chance.

PS: si vous ne connaissez pas la réponse elle se trouve probablement ici

- page 1 de 6